L'ADHIH rassemble pour réussir

    

La création de l’ADIH est en grande partie fondée sur l’extrême nécessité de regrouper et fédérer les victimes de l’affaire Humania.

 

Pour ce faire, l’ADIH, et son projet d’union et de défense des victimes d’Humania, ont été présentés par son Président, Monsieur FRUCTUOSO, et par ses avocats, à plusieurs acteurs importants de cette affaire, afin de tenter d‘obtenir leur soutien.

 

C’est ainsi que de nombreux rendez-vous ont eu lieu à Montpellier à l’étude de Maître Christine DAUVERCHAIN, assistée de son Avocat, qui ont conduit à ce qu’elle émette un avis favorable sur cette initiative.


De même, le Procureur de la République près du tribunal de grande instance de Montpellier a été informé au terme de deux courriers successifs de la création de l’ADIH, du but poursuivi, de son fonctionnement…

 

Par ailleurs, des associations de défense des investisseurs, telles que l’ADIM, ont été contactées et ont accepté de soutenir l’ADIH.

 

Aussi, dans cette volonté de regroupement et de recherche de soutiens pris sous un prisme large, l’ADIH s’est rapprochée des avocats « du TEG », à savoir ceux qui nous ont été recommandés par HUMANIA CONSULTANTS pour conduire les procédures judicaires dont nous espérions le succès.

 

Maîtres Fiona BOURDON, Frederic COSSERON et Julien MALLET ont estimé qu’il relevait de leur obligation de conseil et d’information de relayer la création de l’ADIH à leurs clients.

 

Leur intervention se limite à ce seul soutien, ils ne sont en aucun cas les avocats de l’ADIH (ni même ne participe de quelque manière à son fonctionnement), le cabinet GOETHE AVOCATS étant seul en charge de la défense de l’association et des adhérents qui l’ont mandaté.

 

À l’avenir, l’ADIH espère rallier d’autres soutiens susceptibles de l’aider dans sa tâche.

 

Le bureau de L’ADIH.

Les avocats du TEG
 

Maîtres Frédéric COSSERON, Julien MALLET et Fiona BOURDON qui ont défendu les clients d’HUMANIA CONSULTANTS        devant différentes juridictions, sont très régulièrement interrogés par leurs clients qui se trouvent confrontés au problème       assurantiel, ou qui s’y trouveront confrontés en cas d’échec des procédures engagées.

Ces derniers ont décidé de recommander à leurs clients d’adhérer à l’ADIH, connaissance prise des élements suivants :

      - Les statuts de l’association,

      - Des démarches accomplies par ses conseils, consistant en particulier à tenir scrupuleusement informés des actions de           l’association, le liquidateur judiciaire de la Société Humania consultants), Maître DAUVERCHAIN, ainsi que le Procureur de         la République près du tribunal de grande instance de Montpellier, Monsieur Dominique SIE.

     - Du but de l’ADIH de regrouper et assister les milliers d’investisseurs se trouvant dans une situation similaire, afin d’éviter           l’enlisement du dossier et d’accroitre significativement leur capacité à faire valoir leurs droits ;



Le mot des avocats

Le contentieux du TEG est un contentieux technique dont la jurisprudence est changeante. Dés lors, à l'évidence, il ne peut y avoir de dossier gagnés ou perdu d'avance. La « garantie » Humania palliait cet aléa. Brutalement cette « garantie » n'a pu se maintenir pour des raisons dont nous ne connaissons pas les détails ni les développements.

En dépit des transactions et des jugement favorables aux emprunteurs et que nous, avocats, avons obtenu pour nos clients, il est évident que la rupture du contrat d'assurances est préjudiciable aux clients.

L'ADIH a pour objet de fédérer les intérêts de chacun des clients Humania. 

Notre investissement constant auprès des clients d'Humania nous amène tout naturellement à soutenir cette initiative de l'ADIH ;

Nous veillerons à maintenir, avec l’ADIH, une relation de confiance.

Maître Frédéric COSSERON            Maître Julien MALLET          Maître Fiona BOURDON

Les soutiens

CONTACT 

ADRESSE

14 allée de la Meute

91090 LISSES

CONTACT

GOETHE AVOCATS ligne dédiée à l’ADIH

01 82 28 34 35

© 2019 par JAPPAL-UI

  • Facebook